Actualités

Restez au courant de l'actualité financière et du marché de l'or.

Les bourses européennes reculent après les propos de la FED

Les Bourses européennes reculent en début de séance vendredi. Et ce, dans le sillage de Wall Street et des grandes places asiatiques. En effet de nouvelles déclarations de responsables de la Réserve fédérale ayant ravivé les craintes liées à la remontée des taux d’intérêt et à l’inflation. Les propos tenus jeudi dernier par plusieurs dirigeants de la Fed. Notamment sa gouverneure et probable future vice-présidente Lael Brainard. Celle-ci à donc conforté aux yeux des investisseurs le scénario d’une première hausse des taux dès le mois de Mars.

 

Wall Street plombée par les techs

Les investisseurs attendent par ailleurs les chiffres mensuels des ventes au détail aux Etats-Unis. En effet, les premières publications de résultats dans le secteur bancaire américain, deux facteurs qui incitent à la prudence. Wall Street a fini jeudi en baisse sur des prises de bénéfice. Et ce, particulièrement les valeurs technologiques après trois séances consécutives de hausse. Alors que plusieurs responsables de la FED se sont exprimés sur la nécessité de freiner la hausse de l’inflation. Devant la commission bancaire du Sénat, la gouverneure de la Réserve fédérale ( Fed ), Lael Brainard a exprimé sa confiance. En effet, elle a exprimé la capacité de la banque centrale américaine à freiner la hausse de l’inflation. En effet, celle-ci représente actuellement plus du double de l’objectif de l’institution.

 

La saison des trimestres

Les valeurs technologiques, sensibles à la perspective d’une hausse des taux e la Réserve fédérale, ont également pâti des trois séances consécutives de hausse du NASDAQ depuis le début de la semaine. La saison des trimestriels commencera dès vendredi avec les banques JP Morgan
Chase, Citigroup et Welles Fargo, les grandes entreprises technologiques publiant la semaine suivante.

 

Le cours de l’or

L’or a entamé une reprise haussière à l’intérieur d’un canal. Toutefois, les prix sont une nouvelle fois maintenus en échec sur la résistance des 1 830 dollars. Ainsi, ce niveau constitue un pivot clé à franchir pour libérer le potentiel haussier. En cas de cassure, le métal jaune devrait poursuivre sa course en direction de l’oblique baissière vers 1 850 dollars. Par ailleurs, une accélération en direction de la borne haute du canal vers 1 910 dollars ne serait pas exclue. En revanche, si le marché échoue encore sur la résistance des 1 830 dollars, les opérateurs attendront un repli sur la zone de support vers 1 795 dollars pour effectuer des achats à bon compte.

L’inflation et le Covid soutiennent les cours du métal jaune

Les prix de l’or se stabilisent après leur récente hausse. La hausse de l’indice dollar,  a atteint son plus haut niveau en 3 mois. Et donc, il a exercé une pression sur les prix des métaux. En effet, même la hausse des rendements des obligations américaines après que le rendement à 10 ans ait atteint son plus haut niveau en deux semaines et demie à 1,627 %. Cependant, les pertes de l’or ont été limitées après que le point mort d’inflation à 10 ans ait atteint son plus haut niveau depuis 16 ans et demi. Ce qui a stimulé la demande d’or comme couverture contre l’inflation.

 

Le dollar et l’or

En tant que valeur refuge, le dollar et l’or continuent de bénéficier d’un soutien en tant que valeur refuge. Et ce, en raison de l’impact négatif de la propagation mondiale. L’ Allemagne a signalé un taux d’incidence record de 303 cas d’infections au Covid pour 100 000 habitants sur une période de 7 jours. Et la moyenne des nouvelles infections au Covid sur une période de 7 jours aux Etats-Unis a atteint samedi un niveau record de 84 113 cas sur 4 semaines.

 

L’Allemagne confrontée à la nouvelle vague de Covid qui frappe l’Europe

Le nombre de cas de Covid remonte en Europe avec l’arrivée d’une nouvelle vague de contaminations et de l’hiver. Une combinaison qui risque d’être dangereuse. C’est le message que porte le ministre allemand de la Santé. Ce dernier a lancé un avertissement sévère à la population du pays. Et ce, expliquant aux citoyens que la vaccination était la clé de leur survie. Le ministre allemand a décidé d’utiliser des mots dur pour inciter la population à prendre toutes les mesures possible et ainsi épargner le pays des complications observées lors des vagues précédentes.  » Certains diront que c’est cynique, mais il est probable que d’ici la fin de l’hiver, presque tout le monde en Allemagne sera vacciné, guéri ou mort….. c’est la réalité ».

 

Des avertissements en amont de mesures plus strictes

Le ministre allemand de la Santé, M. Spahn, a imputé à la  » variante delta très contagieuse  » l’augmentation rapide du nombre d’infections dans le pays Il considère cette augmentation comme la quatrième vague de la pandémie, et a déclaré que  » c’est pourquoi nous recommandons si fortement la vaccination, « L’Allemagne envisage de mettre en oeuvre des mesures Covid-19 plus strictes et même un confinement partiel comme son voisin, les Pays-Bas, alors que les cas s’envolent. Plus de 30 000 nouveaux cas ont été enregistrés pour la journée du lundi uniquement.

 

L’Europ sous le coup d’une nouvelle vague

L’ Allemagne n’est pas un cas isolé puisque l’Europe dans son ensemble a vu les infections monter en flèche. Ce  qui a incité de nombreux pays à renforcer les règles. L’Autriche a réimposé un confinement total. Les citoyens étant invités à travailler à domicile et la magasins non  essentiels étant fermés. Alors que, le confinement partiel des Pays-Bas prévoit la fermeture des bars et des restaurants à 20 heures entres autres. De nombreux pays s’appuient de plus en plus sur les laissez-passer Covid pour maintenir les activités de loisirs et commerces ouverts. En effet, bien que les critiques affirment qu’ils créent une ségrégation des sociétés en fonction des vaccinations.

 

www.goldmaninvest-belgique.eu/cours-des-pieces-d-or

 

Le cours de l’or sous pression

Le cours de l’or sous pression

Les annonces de la FED fragilisent le cours de l’or

Le métal jaune est sous pression. Et ce, depuis que la Réserve fédérale a signalé mercredi son intention de réduire ses achats d’obligations. Et aussi,  de relever les taux d’intérêt de l’année prochaine. Plus précisément, la FED a fait des  déclarations. Si les progrès se poursuivent globalement comme prévu, le comité juge qu’une modération du rythme des achats d’actifs pourrait bientôt être justifiée. Les projections de la banque centrale en matière de hausse des taux d’intérêt prévoient  une augmentation des taux dès 2022. En effet, cela pourrait également réduire la demande de métaux précieux.

 

Un appétit pour le risque et hausse des rendements obligataires

En l’absence d’un catalyseur à court terme, l’or pourrait davantage être influencé par les mouvements du dollar US. L’appétit pour le risque et la hausse des rendements obligataire. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans ont fortement progressé cette semaine à 1,459 %. En effet, cela est toujours soutenus par la perspective d’un resserrement progressif de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Pour résumer, à l’heure où les membres de la Fed parlent d’un resserrement monétaire, les investisseurs attendent d’avoir plus de visibilité. Et ce, sur leurs intentions avant de se positionner à l’achat sur le Gold.

 

L’envolée des taux pénalise le cours de l’or

Le métal jaune cède du terrain, souffrant une nouvelle fois ed la remontée accélérée des rendements obligataires face au regain d’inquiétude suscité par l’inflation et les taux d’intérêt. Jerome Powell ne rassure pas Wall Street ce mardi à l’occasion d’une conférence virtuelle de la Fed consacrée à la reprise post-pandémie. Il observe une amélioration du marché du travail, le renforcement de l’économie, néanmoins les pénuries persistantes freinent la croissance. Il a aussi estimé que la hausse des prix et les difficultés de recrutement pourraient se révéler plus persistants qu’anticipé et que la FED riposterait en cas de besoin face à l’inflation.

 

Risque de défaut sur la dette US

 

Au même moment, Janet Yellen avertit d’un risque de défaut sur la dette US. Et ce, pour la 1 èr fois de l’histoire si le plafond du déficit budgétaire n’est pas relevé d’ici le 18 octobre. Les craintes  sur l’inflation et els taux s’ajoute aux préoccupations liées à la Chine, qu’il s’agisse de l’avenir toujours incertain du géant de l’immobilier Evergrnade ou des pénuries d’électricité qui pèsent sur l’activité économique. Les dégagements sur le marché obligataire américain se poursuivent pour la quatrième séance d’affilée, ce qui entretient la remontée des rendements. Celui des bons du Trésor à 2 ans a atteint à,3147 % son plus haut niveau depuis mars 2020.

 

Gold : Le prochain support clé se situe vers 1 790 Dollars

Côté graphique, le cours de l’or travaillait depuis plusieurs séances le support situé à 1 750 dollars. Toutefois, la rupture de ce niveau plaide pour une poursuite de la baisse dans les prochains jours. A moyen terme, les prix évoluent à l’intérieur d’un canal baissier. Ainsi une accélération vers la borne basse ne serait pas à exclure. Par ailleurs, la zone de polarité autour des 1 690 $/ 1 680 $ constitue un seuil majeur pour la suite. En effet, le marché est venu prendre appui sue ce niveau à plusieurs reprises avant de rebondir.

Pour résumer, un flux vendeur semble s’installer et les perspectives macroéconomiques ne profitent pas au métal jaune dans le contexte actuel. L’analyse graphique suggère une correction plus profonde à venir. Il sera judicieux d’attendre un retour dans la zone des 1 680 dollars pour tenter des achats à bon compte.

 

 

www.goldmaninvest-belgique.eu/cours-des-lingots-d-or

www.goldmaninvest-belgique.eu/cours-des-pièces-d-or

 

 

 

 

 

Or résistance technique autour des 1825 dollars

Or résistance technique autour des 1825 dollars.

L’or continue d’offrir une diversification. Et une bonne couverture contre la hausse de l’inflation pour les investisseurs. Une étude a été menée auprès de 150 fonds de pension européens. Dont les actifs sous gestion s’élèvent à 213 milliards de dollars.

Et donc, relève que la majorité d’entre eux prévoient d’augmenter leur allocation à l’or. Les fonds de pension prévoient d’augmenter leur allocation à l’or.

 

Les avantages du métal jaune.

L’étude montre que 75% des fonds interrogés envisagent d’augmenter leur allocation sur le métal jaune. Et ce, dans les 12 prochains mois. La plupart des fonds de pension ont déclaré que le métal jaune offrait des avantages de diversification. De plus en plus intéressants pour les investisseurs.

En outre, la relique barbare constitue une bonne protection. Contre la dépréciation du dollar américain et contre l’inflation.

 

Divergence entre l’or et les taux réels.

Ainsi, les investisseurs professionnels devraient augmenter leur allocation aux métaux précieux. En effet ils cherchent à diversifier leurs portefeuilles. Et donc, à se protéger contre la hausse de  l’inflation, et à tirer parti de la reprise économique mondiale. De ce fait, l’évolution déterminera le sort du métal jaune dans les mois à venir.

Si celle-ci devait encore augmenter, l’once retrouverait la faveur des opérateurs. Par ailleurs, la divergence entre l’or et les taux réels ( rendement à 10 ans des titres du Trésor protégés contre l’inflation ) est frappante. Les taux réels inférieurs aux niveaux de l’été 2020. En résumé, le métal jaune devrait rattraper son retard.

 

Or une résistance technique autour des 1 825 dollars.

Force est de constater que le Gold est soutenu par une par une oblique haussière en place depuis mai 2019. A moyen terme, les prix sont encore bloqués par la moyenne mobiles 50 périodes vers 1 825 dollars résistance technique. Une clôture au-dessus de ce seuil clé, ouvrirait la voie à une nouvelle vague de hausse. Afin de reconquérir les prochaines résistances.

Le marché devrait accélérer en direction des 1 850 dollars puis 1 910 dollars. Un retour vers les plus hauts historiques ne serait pas à exclure dans une optique de plus long terme.  En revanche, nous estimons qu’une incursion sous les 1 760 dollars risquerait de fragiliser la tendance haussière. Le cours de l’or pourrait une nouvelle fois retourner tester le seuil psychologique des 1 700 dollars.

 

Vente pièces d’or et achat pièces d’or, prenez contact avec Goldman Invest à la frontière.

 

www.goldmaninvest-belgique.eu/cours-des-pieces-d-or

 

 

HAUT